Le Psaume 103 (104) en français (La Bible de Jérusalem, 1998) :

Ps 103, 01 : Bénis Yahvé, mon âme. Yahvé, mon Dieu, tu es si grand ! Vêtu de faste et d'éclat,
Ps 103, 02 : drapé de lumière comme d'un manteau, tu déploies les cieux comme une tente,
Ps 103, 03 : tu bâtis sur les eaux tes chambres hautes; faisant des nuées ton char, tu t'avances sur les ailes du vent;
Ps 103, 04 : tu prends les vents pour messagers, pour serviteurs un feu de flammes.
Ps 103, 05 : Tu poses la terre sur ses bases, inébranlable pour les siècles des siècles.
Ps 103, 06 : De l'abîme tu la couvres comme d'un vêtement, sur les montagnes se tenaient les eaux.
Ps 103, 07 : À ta menace, elles prennent la fuite, à la voix de ton tonnerre, elles s'échappent;
Ps 103, 08 : elles sautent les montagnes, elles descendent les vallées vers le lieu que tu leur as assigné;
Ps 103, 09 : tu mets une limite à ne pas franchir, qu'elles ne reviennent couvrir la terre.
Ps 103, 10 : Dans les ravins tu fais jaillir les sources, elles cheminent au milieu des montagnes;
Ps 103, 11 : elles abreuvent toutes les bêtes des champs, les onagres y calment leur soif;
Ps 103, 12 : l'oiseau des cieux séjourne près d'elles, sous la feuillée il élève la voix.
Ps 103, 13 : De tes chambres hautes, tu abreuves les montagnes; la terre se rassasie du fruit de tes oeuvres;
Ps 103, 14 : tu fais croître l'herbe pour le bétail et les plantes à l'usage des humains, pour qu'ils tirent le pain de la terre
Ps 103, 15 : et le vin qui réjouit le coeur de l'homme, pour que l'huile fasse luire les visages et que le pain fortifie le coeur de l'homme.
Ps 103, 16 : Les arbres de Yahvé se rassasient, les cèdres du Liban qu'il a plantés;
Ps 103, 17 : c'est là que nichent les passereaux, sur leur cime la cigogne a son gîte;
Ps 103, 18 : aux chamois, les hautes montagnes, aux damans, l'abri des rochers.
Ps 103, 19 : Il fit la lune pour marquer les temps, le soleil connaît son coucher.
Ps 103, 20 : Tu poses la ténèbre, c'est la nuit, toutes les bêtes des forêts s'y remuent.
Ps 103, 21 : Les lionceaux rugissent après la proie et réclament à Dieu leur manger.
Ps 103, 22 : Quand se lève le soleil, ils se retirent et vont à leurs repaires se coucher;
Ps 103, 23 : l'homme sort pour son ouvrage, faire son travail jusqu'au soir.
Ps 103, 24 : Que tes œuvres sont nombreuses, Yahvé ! toutes avec sagesse tu les fis, la terre est remplie de ta richesse.
Ps 103, 25 : Voici la grande mer aux vastes bras, et là le remuement sans nombre des animaux petits et grands,
Ps 103, 26 : là des navires se promènent et Léviathan que tu formas pour t'en rire.
Ps 103, 27 : Tous ils espèrent de toi que tu donnes en son temps leur manger;
Ps 103, 28 : tu leur donnes, eux, ils ramassent, tu ouvres la main, ils se rassasient.
Ps 103, 29 : Tu caches ta face, ils s'épouvantent, tu retires leur souffle, ils expirent, à leur poussière ils retournent.
Ps 103, 30 : Tu envoies ton souffle, ils sont créés, tu renouvelles la face de la terre.
Ps 103, 31 : À jamais soit la gloire de Yahvé, que Yahvé se réjouisse en ses oeuvres !
Ps 103, 32 : Il regarde la terre, elle tremble, il touche les montagnes, elles fument !
Ps 103, 33 : Je veux chanter à Yahvé tant que je vis, je veux jouer pour mon Dieu tant que je dure.
Ps 103, 34 : Puisse mon langage lui plaire, moi, j'ai ma joie en Yahvé !
Ps 103, 35 : Que les pécheurs disparaissent de la terre, les impies, qu'il n'en soit jamais plus ! Bénis Yahvé, mon âme.

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.



Le Psaume 103 (104) en français (AELF : Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones) :

Ps 103 v01 : Bénis le Seigneur, ô mon âme ; Seigneur mon Dieu, tu es si grand ! Revêtu de magnificence,
Ps 103 v 02 : tu as pour manteau la lumière ! Comme une tenture, tu déploies les cieux,
Ps 103 v 03 : tu élèves dans leurs eaux tes demeures ; des nuées, tu te fais un char, tu t'avances sur les ailes du vent ;
Ps 103 v 04 : tu prends les vents pour messagers, pour serviteurs, les flammes des éclairs.
Ps 103 v 05 : Tu as donné son assise à la terre : qu'elle reste inébranlable au cours des temps.
Ps 103 v 06 : Tu l'as vêtue de l'abîme des mers : les eaux couvraient même les montagnes ;
Ps 103 v 07 : à ta menace, elles prennent la fuite, effrayées par le tonnerre de ta voix.
Ps 103 v 08 : Elles passent les montagnes, se ruent dans les vallées vers le lieu que tu leur as préparé.
Ps 103 v 09 : Tu leur imposes la limite à ne pas franchir : qu'elles ne reviennent jamais couvrir la terre.
Ps 103 v 10 : Dans les ravins tu fais jaillir des sources et l'eau chemine au creux des montagnes ;
Ps 103 v 11 : elle abreuve les bêtes des champs : l'âne sauvage y calme sa soif ;
Ps 103 v 12 : les oiseaux séjournent près d'elle : dans le feuillage on entend leurs cris.
Ps 103 v 13 : De tes demeures tu abreuves les montagnes, et la terre se rassasie du fruit de tes oeuvres ;
Ps 103 v 14 : tu fais pousser les prairies pour les troupeaux, et les champs pour l'homme qui travaille. De la terre il tire son pain :
Ps 103 v 15 : le vin qui réjouit le coeur de l'homme, l'huile qui adoucit son visage, et le pain qui fortifie le coeur de l'homme.
Ps 103 v 16 : Les arbres du Seigneur se rassasient, les cèdres qu'il a plantés au Liban ;
Ps 103 v 17 : c'est là que vient nicher le passereau, et la cigogne a sa maison dans les cyprès ;
Ps 103 v 18 : aux chamois, les hautes montagnes, aux marmottes, l'abri des rochers.
Ps 103 v 19 : Tu fis la lune qui marque les temps et le soleil qui connaît l'heure de son coucher.
Ps 103 v 20 : Tu fais descendre les ténèbres, la nuit vient : les animaux dans la forêt s'éveillent ;
Ps 103 v 21 : le lionceau rugit vers sa proie, il réclame à Dieu sa nourriture.
Ps 103 v 22 : Quand paraît le soleil, ils se retirent : chacun gagne son repaire.
Ps 103 v 23 : L'homme sort pour son ouvrage, pour son travail, jusqu'au soir.
Ps 103 v 24 : Quelle profusion dans tes oeuvres, Seigneur ! + Tout cela, ta sagesse l'a fait ; * la terre s'emplit de tes biens.
Ps 103 v 25 : Voici l'immensité de la mer, son grouillement innombrable d'animaux grands et petits,
Ps 103 v 26 : ses bateaux qui voyagent, et Léviathan que tu fis pour qu'il serve à tes jeux.
Ps 103 v 27 : Tous, ils comptent sur toi pour recevoir leur nourriture au temps voulu.
Ps 103 v 28 : Tu donnes : eux, ils ramassent ; tu ouvres la main : ils sont comblés.
Ps 103 v 29 : Tu caches ton visage : ils s'épouvantent ; tu reprends leur souffle, ils expirent et retournent à leur poussière.
Ps 103 v 30 : Tu envoies ton souffle : ils sont créés ; tu renouvelles la face de la terre.
Ps 103 v 31 : Gloire au Seigneur à tout jamais ! Que Dieu se réjouisse en ses oeuvres !
Ps 103 v 32 : Il regarde la terre : elle tremble ; il touche les montagnes : elles brûlent.
Ps 103 v 33 : Je veux chanter au Seigneur tant que je vis ; je veux jouer pour mon Dieu tant que je dure.
Ps 103 v 34 : Que mon poème lui soit agréable ; moi, je me réjouis dans le Seigneur.
Ps 103 v 35 : Que les pécheurs disparaissent de la terre ! Que les impies n'existent plus ! Bénis le Seigneur, ô mon âme !

Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.



Le Psaume 103 (104) en latin (La Vulgate) :

Ps 103, 01 Ipsi David benedic anima mea Domino Domine Deus meus magnificatus es vehementer confessionem et decorem induisti
Ps 103, 02 amictus lumine sicut vestimento extendens caelum sicut pellem
Ps 103, 03 qui tegis in aquis superiora eius qui ponis nubem ascensum tuum qui ambulas super pinnas ventorum
Ps 103, 04 qui facis angelos tuos spiritus et ministros tuos ignem urentem
Ps 103, 05 qui fundasti terram super stabilitatem suam non inclinabitur in saeculum saeculi
Ps 103, 06 abyssus sicut vestimentum amictus eius super montes stabunt aquae
Ps 103, 07 ab increpatione tua fugient a voce tonitrui tui formidabunt
Ps 103, 08 ascendunt montes et descendunt campi in locum quem fundasti eis
Ps 103, 09 terminum posuisti quem non transgredientur neque convertentur operire terram
Ps 103, 10 qui emittis fontes in convallibus inter medium montium pertransibunt aquae
Ps 103, 11 potabunt omnes bestiae agri expectabunt onagri in siti sua
Ps 103, 12 super ea volucres caeli habitabunt de medio petrarum dabunt vocem
Ps 103, 13 rigans montes de superioribus suis de fructu operum tuorum satiabitur terra
Ps 103, 14 producens faenum iumentis et herbam servituti hominum ut educas panem de terra
Ps 103, 15 et vinum laetificat cor hominis ut exhilaret faciem in oleo et panis cor hominis confirmat
Ps 103, 16 saturabuntur ligna campi et cedri Libani quas plantavit
Ps 103, 17 illic passeres nidificabunt erodii domus dux est eorum
Ps 103, 18 montes excelsi cervis petra refugium erinaciis
Ps 103, 19 fecit lunam in tempora sol cognovit occasum suum
Ps 103, 20 posuisti tenebras et facta est nox in ipsa pertransibunt omnes bestiae silvae
Ps 103, 21 catuli leonum rugientes ut rapiant et quaerant a Deo escam sibi
Ps 103, 22 ortus est sol et congregati sunt et in cubilibus suis conlocabuntur
Ps 103, 23 exibit homo ad opus suum et ad operationem suam usque ad vesperum
Ps 103, 24 quam magnificata sunt opera tua Domine omnia in sapientia fecisti impleta est terra possessione tua
Ps 103, 25 hoc mare magnum et spatiosum *manibus; illic reptilia quorum non est numerus animalia pusilla cum magnis
Ps 103, 26 illic naves pertransibunt draco iste quem formasti ad inludendum ei
Ps 103, 27 omnia a te expectant ut des illis escam in tempore
Ps 103, 28 dante te illis colligent aperiente te manum tuam omnia implebuntur bonitate
Ps 103, 29 avertente autem te faciem turbabuntur auferes spiritum eorum et deficient et in pulverem suum revertentur
Ps 103, 30 emittes spiritum tuum et creabuntur et renovabis faciem terrae
Ps 103, 31 sit gloria Domini in saeculum laetabitur Dominus in operibus suis
Ps 103, 32 qui respicit terram et facit eam tremere qui tangit montes et fumigant
Ps 103, 33 cantabo Domino in vita mea psallam Deo meo quamdiu sum
Ps 103, 34 iucundum sit ei eloquium meum ego vero delectabor in Domino
Ps 103, 35 deficiant peccatores a terra et iniqui ita ut non sint benedic anima mea Domino

Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto. Sicut erat in principio, et nunc, et semper, et in saecula saeculorum. Amen.