Le « Psaume 141 et son Antienne » psalmodié par les Moines Bénédictins de l’Abbaye de Keur Moussa au Sénégal :


Antienne : « Déjà le prince de ce monde est terrassé, le Fils de l'homme est élevé »

Psaume 141 :
A pleine voix, je crie vers le Seigneur ! A pleine voix, je supplie le Seigneur ! Je répands devant lui ma plainte, devant lui, je dis ma détresse.
Lorsque le souffle me manque, toi, tu sais mon chemin. Sur le sentier où j'avance, un piège m'est tendu.
Regarde à mes côtés, et vois : personne qui me connaisse ! Pour moi, il n'est plus de refuge : personne qui pense à moi !
J'ai crié vers toi, Seigneur ! J'ai dit : Tu es mon abri, ma part, sur la terre des vivants.
Sois attentif à mes appels : je suis réduit à rien ; délivre-moi de ceux qui me poursuivent : ils sont plus forts que moi.
Tire-moi de la prison où je suis, que je rende grâce à ton nom. Autour de moi, les justes feront cercle pour le bien que tu m'as fait.

Rendons gloire au Père tout puissant, à son fils Jésus-Christ le Seigneur, à l’Esprit qui habite en nos cœurs, pour les siècles des siècles. Amen.


Le Psaume 141 (142) en français (La Bible de Jérusalem, 1998) :

Ps 141, 1 : Poème. De David. Quand il était dans la caverne. Prière.
Ps 141, 2 : À Yahvé mon cri ! J'implore. À Yahvé mon cri ! Je supplie.
Ps 141, 3 : Je déverse devant lui ma plainte, ma détresse, je la mets devant lui,
Ps 141, 4 : alors que le souffle me manque; mais toi, tu connais mon sentier. Sur le chemin où je vais ils m'ont caché un piège.
Ps 141, 5 : Regarde à droite et vois, pas un qui me reconnaisse. Le refuge se dérobe à moi, pas un qui ait soin de mon âme.
Ps 141, 6 : Je m'écrie vers toi, Yahvé, je dis : Toi, mon abri, ma part dans la terre des vivants !
Ps 141, 7 : Sois attentif à ma clameur, je suis à bout de force. Délivre-moi de mes persécuteurs, eux sont plus forts que moi !
Ps 141, 8 : Fais sortir de prison mon âme, que je rende grâce à ton nom ! Autour de moi les justes feront cercle, à cause du bien que tu m'as fait.

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

« Dieu qui sais tout, entends le cri de l'homme : la plainte du prisonnier, du persécuté, de celui qui n'a plus rien, ni ami ni refuge. Reconnais dans sa voix la voix de Jésus. Délivre-le comme tu l'as délivré : change sa détresse en action de grâce. »


Le Psaume 141 (142) en latin (La Vulgate) :

Ps 141, v.01 : intellectus David cum esset in spelunca oratio
Ps 141, v.02 : voce mea ad Dominum clamavi voce mea ad Dominum deprecatus sum
Ps 141, v.03 : effundo in conspectu eius deprecationem meam tribulationem meam ante ipsum pronuntio
Ps 141, v.04 : in deficiendo ex me spiritum meum et tu cognovisti semitas meas in via hac qua ambulabam absconderunt laqueum mihi
Ps 141, v.05 : considerabam ad dexteram et videbam et non erat qui cognosceret me periit fuga a me et non est qui requirit animam meam
Ps 141, v.06 : clamavi ad te Domine dixi tu es spes mea portio mea in terra viventium
Ps 141, v.07 : intende ad deprecationem meam quia humiliatus sum nimis libera me a persequentibus me quia confortati sunt super me
Ps 141, v.08 : educ de custodia animam meam ad confitendum nomini tuo me expectant iusti donec retribuas mihi

Gloria Patri et Filio et Spiritui Sancto, sicut erat in principio et nunc et semper et in saecula saeculorum. Amen.