Le « Psaume 143 et son Antienne » psalmodié par les Moines Bénédictins de l’Abbaye de Keur Moussa au Sénégal :


Antienne : « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés »

Psaume 143 :
Béni soit le Seigneur, mon rocher ! Il exerce mes mains pour le combat, il m'entraîne à la bataille.
Il est mon allié, ma forteresse, ma citadelle, celui qui me libère ; il est le bouclier qui m'abrite, il me donne pouvoir sur mon peuple.
Qu'est-ce que l'homme, pour que tu le connaisses, Seigneur, le fils d'un homme, pour que tu comptes avec lui ? L'homme est semblable à un souffle, ses jours sont une ombre qui passe.
Seigneur, incline les cieux et descends ; touche les montagnes : qu'elles brûlent ! Décoche des éclairs de tous côtés, tire des flèches et répands la terreur.
Des hauteurs, tends-moi la main, délivre-moi, sauve-moi du gouffre des eaux, de l'emprise d'un peuple étranger : il dit des paroles mensongères, sa main est une main parjure.
Pour toi, je chanterai un chant nouveau, pour toi, je jouerai sur la harpe à dix cordes, pour toi qui donnes aux rois la victoire et sauves de l'épée meurtrière David, ton serviteur.
Délivre-moi, sauve-moi de l'emprise d'un peuple étranger : il dit des paroles mensongères, sa main est une main parjure.
Que nos fils soient pareils à des plants bien venus dès leur jeune âge ; nos filles, pareilles à des colonnes sculptées pour un palais !
Nos greniers, remplis, débordants, regorgeront de biens ; les troupeaux, par milliers, par myriades, empliront nos campagnes !
Nos vassaux nous resteront soumis, plus de défaites ; plus de brèches dans nos murs, plus d'alertes sur nos places !
Heureux le peuple ainsi comblé ! Heureux le peuple qui a pour Dieu « Le Seigneur » !

Rendons gloire au Père tout puissant, à son fils Jésus-Christ le Seigneur, à l’Esprit qui habite en nos cœurs, pour les siècles des siècles. Amen.


Le Psaume 143 (144) en français (La Bible de Jérusalem, 1998) :

Le combat de la foi : en suivant le Christ, nous sommes sûrs d'obtenir la victoire, même au coeur des difficultés les plus vives. Le Seigneur combat pour nous !

Ps 143, 01 : De David. Béni soit Yahvé mon rocher, qui instruit mes mains au combat et mes doigts pour la bataille,
Ps 143, 02 : mon amour et ma forteresse, ma citadelle et mon libérateur, mon bouclier, en lui je m'abrite, il range les peuples sous moi.
Ps 143, 03 : Yahvé, qu'est donc l'homme, que tu le connaisses, l'être humain, que tu penses à lui ?
Ps 143, 04 : L'homme est semblable à un souffle, ses jours sont comme l'ombre qui passe.
Ps 143, 05 : Yahvé, incline tes cieux et descends, touche les montagnes et qu'elles fument;
Ps 143, 06 : fais éclater l'éclair, et les disloque, décoche tes flèches, et les ébranle.
Ps 143, 07 : D'en haut tends la main, sauve-moi, tire-moi des grandes eaux, de la main des fils d'étrangers
Ps 143, 08 : dont la bouche parle de riens, et la droite est une droite de parjure.
Ps 143, 09 : O Dieu, je te chante un chant nouveau, sur la lyre à dix cordes je joue pour toi,
Ps 143, 10 : toi qui donnes aux rois la victoire, qui sauves David ton serviteur. De l'épée de malheur
Ps 143, 11 : sauve-moi, tire-moi de la main des étrangers dont la bouche parle de riens, et la droite est une droite de parjure.
Ps 143, 12 : Voici nos fils comme des plants grandis dès le jeune âge, nos filles, des figures d'angle, image de palais.
Ps 143, 13 : Nos greniers remplis, débordants, de fruits de toute espèce, nos brebis, des milliers, des myriades, parmi nos campagnes,
Ps 143, 14 : nos bestiaux bien pesants, point de brèche ni de fuite, et point de gémissement sur nos places.
Ps 143, 15 : Heureux le peuple où c'est ainsi, heureux le peuple dont Yahvé est le Dieu !

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.


Le Psaume 143 (144) en latin (La Vulgate) :

Ps 143, v. 01 : David adversus Goliad benedictus Dominus Deus meus qui docet manus meas ad proelium digitos meos ad bellum
Ps 143, v. 02 : misericordia mea et refugium meum susceptor meus et liberator meus protector meus et in eo speravi qui subdis populum meum sub me
Ps 143, v. 03 : Domine quid est homo quia innotuisti ei aut filius hominis quia reputas eum
Ps 143, v. 04 : homo vanitati similis factus est dies eius sicut umbra praetereunt
Ps 143, v. 05 : Domine inclina caelos tuos et descende tange montes et fumigabunt
Ps 143, v. 06 : fulgora coruscationem et dissipabis eos emitte sagittas tuas et conturbabis eos
Ps 143, v. 07 : emitte manum tuam de alto eripe me et libera me de aquis multis de manu filiorum alienorum
Ps 143, v. 08 : quorum os locutum est vanitatem et dextera eorum dextera iniquitatis
Ps 143, v. 09 : Deus canticum novum cantabo tibi in psalterio decacordo psallam tibi
Ps 143, v. 10 : qui das salutem regibus qui redimit David servum suum de gladio maligno
Ps 143, v. 11 : eripe me et eripe me de manu filiorum alienigenarum quorum os locutum est vanitatem et dextera eorum dextera iniquitatis
Ps 143, v. 12 : quorum filii sicut novella plantationis in iuventute sua filiae eorum conpositae circumornatae ut similitudo templi
Ps 143, v. 13 : promptuaria eorum plena eructantia ex hoc in illud oves eorum fetosae abundantes in egressibus suis
Ps 143, v. 14 : boves eorum crassi non est ruina maceriae neque transitus neque clamor in plateis eorum
Ps 143, v. 15 : beatum dixerunt populum cui haec sunt beatus populus cuius Dominus Deus eius

Gloria Patri et Filio et Spiritui Sancto, sicut erat in principio et nunc et semper et in saecula saeculorum. Amen.