Le « Psaume 89 et son Antienne » psalmodié par les Moines Bénédictins de l’Abbaye de Keur Moussa au Sénégal :


Antienne : « Tu as changé notre deuil en une danse, alléluia, tu nous as rassasiés de ton amour au matin, alléluia »

Psaume 89 :
D'âge en âge, Seigneur, tu as été notre refuge.
Avant que naissent les montagnes, que tu enfantes la terre et le monde, de toujours à toujours, toi, tu es Dieu.
Tu fais retourner l'homme à la poussière ; tu as dit : « Retournez, fils ci' Adam ! » A tes yeux, mille ans sont comme hier, c'est un jour qui s'en va, une heure dans la nuit.
Tu les as balayés : ce n'est qu'un songe ; dès le matin, c'est une herbe changeante elle fleurit le matin, elle change ; le soir, elle est fanée, desséchée.
Nous voici anéantis par ta colère ; ta fureur nous épouvante : tu étales nos fautes devant toi, nos secrets à la lumière de ta face.
Sous tes fureurs tous nos jours s'enfuient, nos années s'évanouissent dans un souffle. Le nombre de nos années ? Soixante-dix, quatre-vingts pour les plus vigoureux ! Leur plus grand nombre n'est que peine et misère elles s'enfuient, nous nous envolons.
Qui comprendra la force de ta colère ? Qui peut t'adorer dans tes fureurs ? Apprends-nous la vraie mesure de nos jours : que nos cœurs pénètrent la sagesse.
Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ? Ravise-toi par égard pour tes serviteurs. Rassasie-nous de ton amour au matin, que nous passions nos jours dans la joie et les chants. Rends-nous en joies tes jours de châtiment et les années où nous connaissions le malheur.
Fais connaître ton œuvre à tes serviteurs et ta splendeur à leurs fils. Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu ! Consolide pour nous l'ouvrage de nos mains ; oui, consolide l'ouvrage de nos mains.

Rendons gloire au Père tout puissant, à son fils Jésus-Christ le Seigneur, à l’Esprit qui habite en nos cœurs, pour les siècles des siècles. Amen.


Le Psaume 89 (90)-- en français (La Bible de Jérusalem, 1998) :__

Ps 89, 1 : Prière de Moïse, homme de Dieu. Seigneur, tu as été pour nous un refuge d'âge en âge.
Ps 89, 2 : Avant que les montagnes fussent nées, enfantés la terre et le monde, de toujours à toujours tu es Dieu.
Ps 89, 3 : Tu fais revenir le mortel à la poussière en disant : "Revenez, fils d'Adam !"
Ps 89, 4 : Car mille ans sont à tes yeux comme le jour d'hier qui passe, comme une veille dans la nuit.
Ps 89, 5 : Tu les submerges de sommeil, ils seront le matin comme l'herbe qui pousse;
Ps 89, 6 : le matin, elle fleurit et pousse, le soir, elle se flétrit et sèche.
Ps 89, 7 : Par ta colère, nous sommes consumés, par ta fureur, épouvantés.
Ps 89, 8 : Tu as mis nos torts devant toi, nos secrets sous l'éclat de ta face.
Ps 89, 9 : Sous ton courroux tous nos jours déclinent, nous consommons nos années comme un soupir.
Ps 89, 10 : Le temps de nos années, quelque 70 ans, 80, si la vigueur y est; mais leur grand nombre n'est que peine et mécompte, car elles passent vite, et nous nous envolons.
Ps 89, 11 : Qui sait la force de ta colère et, te craignant, connaît ton courroux ?
Ps 89, 12 : Fais-nous savoir comment compter nos jours, que nous venions de coeur à la sagesse !
Ps 89, 13 : Reviens, Yahvé ! Jusques à quand ? Prends en pitié tes serviteurs.
Ps 89, 14 : Rassasie-nous de ton amour au matin, nous serons dans la joie et le chant tous les jours.
Ps 89, 15 : Rends-nous en joies tes jours de châtiment et les années où nous connûmes le malheur.
Ps 89, 16 : Paraisse ton oeuvre pour tes serviteurs, ta splendeur soit sur leurs enfants !
Ps 89, 17 : La douceur du Seigneur soit sur nous ! Confirme l'ouvrage de nos mains !

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.



Le Psaume 89 (90) en français (AELF : Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones) :

Ps 89, 01 : D'âge en âge, Seigneur, tu as été notre refuge.
Ps 89, 02 : Avant que naissent les montagnes, + que tu enfantes la terre et le monde, * de toujours à toujours, toi, tu es Dieu.
Ps 89, 03 : Tu fais retourner l'homme à la poussière ; tu as dit : « Retournez, fils d'Adam ! »
Ps 89, 04 : A tes yeux, mille ans sont comme hier, c'est un jour qui s'en va, une heure dans la nuit.
Ps 89, 05 : Tu les as balayés : ce n'est qu'un songe ; dès le matin, c'est une herbe changeante :
Ps 89, 06 : elle fleurit le matin, elle change ; le soir, elle est fanée, desséchée.
Ps 89, 07 : Nous voici anéantis par ta colère ; ta fureur nous épouvante :
Ps 89, 08 : tu étales nos fautes devant toi, nos secrets à la lumière de ta face.
Ps 89, 09 : Sous tes fureurs tous nos jours s'enfuient, nos années s'évanouissent dans un souffle.
Ps 89, 10 : Le nombre de nos années ? Soixante-dix, quatre-vingts pour les plus vigoureux ! Leur plus grand nombre n'est que peine et misère ; elles s'enfuient, nous nous envolons.
Ps 89, 11 : Qui comprendra la force de ta colère ? Qui peut t'adorer dans tes fureurs ?
Ps 89, 12 : Apprends-nous la vraie mesure de nos jours : que nos coeurs pénètrent la sagesse.
Ps 89, 13 : Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ? Ravise-toi par égard pour tes serviteurs.
Ps 89, 14 : Rassasie-nous de ton amour au matin, que nous passions nos jours dans la joie et les chants.
Ps 89, 15 : Rends-nous en joies tes jours de châtiment et les années où nous connaissions le malheur.
Ps 89, 16 : Fais connaître ton oeuvre à tes serviteurs et ta splendeur à leurs fils.
Ps 89, 17 : Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu ! Consolide pour nous l'ouvrage de nos mains ; oui, consolide l'ouvrage de nos mains.

Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.



Le Psaume 89 (90) en latin (La Vulgate) :

Ps 89, 01 : Oratio Mosi hominis Dei Domine refugium tu factus es nobis in generatione et generatione
Ps 89, 02 : priusquam montes fierent et formaretur terra et orbis a saeculo usque in saeculum tu es Deus
Ps 89, 03 : ne avertas hominem in humilitatem et dixisti convertimini filii hominum
Ps 89, 04 : quoniam mille anni ante oculos tuos tamquam dies hesterna quae praeteriit et custodia in nocte
Ps 89, 05 : quae pro nihilo habentur eorum anni erunt
Ps 89, 06 : mane sicut herba transeat mane floreat et transeat vespere decidat induret et arescat
Ps 89, 07 : quia defecimus in ira tua et in furore tuo turbati sumus
Ps 89, 08 : posuisti iniquitates nostras in conspectu tuo saeculum nostrum in inluminatione vultus tui
Ps 89, 09 : quoniam omnes dies nostri defecerunt in ira tua defecimus anni nostri sicut aranea meditabantur
Ps 89, 10 : dies annorum nostrorum in ipsis septuaginta anni si autem in potentatibus octoginta anni et amplius eorum labor et dolor quoniam supervenit mansuetudo et corripiemur
Ps 89, 11 : quis novit potestatem irae tuae et prae timore tuo iram tuam
Ps 89, 12 : dinumerare dexteram tuam sic notam fac et conpeditos corde in sapientia
Ps 89, 13 : convertere Domine usquequo et deprecabilis esto super servos tuos
Ps 89, 14 : repleti sumus mane misericordia tua et exultavimus et delectati sumus in omnibus diebus nostris
Ps 89, 15 : laetati sumus pro diebus quibus nos humiliasti annis quibus vidimus mala
Ps 89, 16 : et respice in servos tuos et in opera tua et dirige filios eorum
Ps 89, 17 : et sit splendor Domini Dei nostri super nos et opera manuum nostrarum dirige super nos et opus manuum nostrarum dirige;

Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto. Sicut erat in principio, et nunc, et semper, et in saecula saeculorum. Amen.